sentinelles : quoi de neuf aujourd’hui ?

Encore un oiseau mort sur la plage du veillon (10/02/2014)
Sentinelle :
Daniel nous informe : Hier j’ai trouvé  des macareux morts sur la plage du veillon (Talmont) de l’entrée de plage à la fin du cordon dunaire essentiellement sur la haut de plage (limite de la dernière laisse de mer)
marquage oiseaux : néant
état de conservation : divers mais pas d’odeur ; 1 macareux en partie consommé (abdomen en moins et chair en partie à nu) ; 1/2 +/- « salis » mais pas de souillure par hydrocarbure ;
deux ou trois macareux rejetés récemment (dernière marée) dont un avec un baliste de 15/20 cm à proximité (sans odeur également)
Réponse: 
Estuaire a informé la LPO de Vendée qui nous informe que ce phénomène est sans doute aux tempêtes récentes…

sentinelles de l’environnement

Combien d’entres-nous ont un jour remarqué un oiseau blessé sur le bord de mer, des ordures déposées dans la nature, des plantes envahissantes, des arbres abattus… Etait-ce normal ? Mais que faire ? Qui alerter ?
Demain le bon réflexe : devenez « sentinelles de l’environnement » pour agir et être informé…

Du nouveau aujourd’hui ?

Comment fonctionne ce projet « sentinelle » ?

Le projet « sentinelle » repose sur des bénévoles et sur l’infrastructure mise en place par l’association estuaire. Il repose sur 3 niveaux :

1 Les sentinelles de l’environnement : ce sont des bénévoles. On distingue
– des « sentinelles permanentes » qui sont des bénévoles de l’association qui reçoivent une formation (première formation en septembre 2014°,
– des sentinelles ponctuelles, qui sont de citoyens qui repèrent un jour une anomalie ou atteinte au milieu.

2 Le correspondant de l’association estuaire : Le cœur du dispositif est constitué par un cadre de l’association estuaire qui, pour chaque problème signalé, lance une action et en informe les institutions capables de le résoudre. Il reçoit les informations des sentinelles par téléphone au numéro 02 51 20 74 85, par mail (sentinelle@estuaire.net) ou directement sur place à Estuaire (rue de Louza, le port, 85440 Talmont-Saint-Hilaire.

3 Le site internet et le forum « sentinelle » : Le nœud du dispositif est le lien établi entre tous les citoyens du territoire grâce aux pages « sentinelles de l’environnement » sur le site internet « estuaire.net » et un forum sur la page face-book correspondante. Sur la première page du site on peut suivre en permanence les informations rapportées par les sentinelles et les actions lancées pour résoudre les problèmes. Sur la page face book, on peut par l’intermédiaire d’un forum réagir en direct aux problèmes posés, les commenter et proposer des solutions.

 

L’hiver 2012 a frappé lourdement l’estuaire du Payré…

Un conjonction de phénomènes ; comme avec Xynthia ! Si ce n’est que là, c’est le froid (-8 à -9°), le coefficient de la marée (30) trop bas pour que la mer remontât suffisamment dans l’estuaire et de l’eau douce à descendre, seule à venir baigner les huîtres. Du jeudi 2 au samedi 4 février, elles se sont trouvées prises dans une gangue de glace ! Après, le température s’est fait moins vive et la mer a remonté.

  

Dès le samedi, le mal était fait ; les huîtres, par centaines et milliers étaient gelées… les plus jeunes surtout ; leurs deux valves entrouvertes… à jamais. Celles qui semblaient fermées, ne l’étaient encore que par la glace qui occupait entièrement la coquille.

Alertées, les Affaires Maritimes sont venues constater : Ces mortalités dépassaient 50% chez les ostréiculteurs qui s’étaient signalés et elles atteindront vraisemblablement 80% au final.

  

Ostréanie a été sans doute la plus touchée des entreprises car notre site de production est essentiellement dans l’estuaire. Après les fêtes, l’essentiel avait été vendu, sauf les juvéniles… la récolte des années à venir :

  • Chenal de l’Ile-Bernard = 1000 poches avec plus de 30% de pertes.
  • Chenal de Talmont = 1000 poches plus de 70% de pertes selon nos constatations au 16 février… soit près de 10 tonnes perdues à jamais ! ou 20 tonnes de manque à gagner ! 10% de la production 2011/2012 ; 60% de la production 2012/2013 et 30% pour 2012/2014.

L’exercice 2012/2013 devrait être déficitaire puisque nous nous priverons de 40 000 euros de ventes. Et il ne semble pas que des aides puissent nous venir en aide !

 Après la tempête Xynthia et les mortalités récurrentes sur les naissains, cet événement prend une allure catastrophique pour certaines entreprises ; en particulier, celles qui avaient une part d’élevage importante dans leur stratégie professionnelle. Une telle situation est effectivement de nature à remettre en cause leur pérennité.

 Notre bassin de Talmont est donc à nouveau lourdement sinistré.

Le GAE au marché d’été de Talmont Saint Hilaire

Dans le cadre des marchés d’été tous les jeudi matin, le GAE tient un stand afin de communiquer sur les différents programmes dans lesquels il s’implique et sur les différentes missions de l’association.

Ramassage d’oeufs de raies, Observatoire des Bourdons, animations estivales grand public, visites ostréicoles, etc… 

Venez nous rencontrer pour en savoir plus !

 (Marché de Talmont Saint Hilaire : Place du Château)

Cabane « Route de l’Huitre »

Avec l’aide de plusieurs bénévoles, nous avons restauré et remis en état la cabane « Route de l’Huître » que nous utilisons pour accueillir les visiteurs lors des visites ostréicoles.

Plusieurs travaux ont été réalisés :

– Peinture sur la façade et la porte

– Changement de la fenêtre

– Remise en état de la table à l’intérieur

– Mise en place d’une table ostréicole à l’extérieur pour démonstration

       

Un grand merci aux bénévoles qui nous ont aidés : David, André, Pierre Dupé, Pierrot et Bérengère .